La reproduction

Nos reproducteurs ont été selectionner judicieusement selon le standard de la race. Il peut nous arriver de faire un mauvais choix, dans ce cas, nous nous ravisons le plus rapidement possible. L'erreur est humaine, il suffit de le reconnnaître. 

Nos reproducteurs ont ont été testés OFA (yeux, hanches et coudes) et MDR1. 

Nous nous fesons souvent demander des chiens sur commande, genre: " J'aimerais l'avoir pour mes vacances en juillet" ou bien " Nous sommes prêt a recevoir notre chiot ce printemps....à l'été c'est trop tard". Mon dieu, nous n'avons pas ce pouvoir d'avoir des chiots disponible à une dâte, une saison précise.  Soyez conscient que nous sommes dépendant de la nature, des chaleurs. Nous ne sommes pas une usine de fabrication avec chaîne de production.  

Voici comment ça marche !

Quand a lieu la reproduction ?

Les femelles sont habituellement en chaleur tous les six mois, mais l'intervalle peut être plus court ou nettement plus long. Chez certaines races, la chienne n'a qu'une saison de chaleurs par an. Les chaleurs sont parfois irrégulières, mais rien d'anormal à cela. L'ensemble du phénomène dure environ trois semaines.
L'âge idéal pour faire saillir une chienne se situe à la deuxième ou troisième saison de chaleurs. Le meilleur moment pour la saillie se situe habituellement le douzième jour après les premiers écoulements sanguins, c'est pourquoi il est important d'être attentifs et de ne pas manquer le tout début de l'oestrus. Certaines femelles sont prêtes pour l'accouplement plus tôt ou plus tard, et la meilleure période se situe un ou deux jours après qu'elle soit décidée à accepter le mâle. Elle montrera qu'elle est prête en tenant sa queue de côté et en écartant légèrement les pattes, comme pour supporter le poids du mâle.
Si vous ne pouvez déterminer avec certitude quel est le jour idéal, votre vétérinaire vous aidera en effectuant une série de frottis vaginaux, car les cellules du vagin changent d'aspect au fur et à mesure de l'oestrus.
La période de gestation (c'est-à-dire le temps nécessaire aux chiots pour se développer dans l'organisme maternel) est de neuf semaines. Cependant, une gestation de soixante à soixante-dix jours n'est pas rare, et les chiots peuvent naître avec une semaine d'avance ou de retard. Comme nous l'avons déjà mentionné, les femelles non saillies, ou non fécondées, traversent souvent une phase de grossesse nerveuse qu'il faut déceler rapidement et soigner. Les femelles entrent régulièrement en chaleur tout au long de leur existence; les signes de l'oestrus sont cependant de moins en moins marquées avec l'âge. Elles ne connaissent pas de ménopause comme la femme.

 

 

La femelle
Il est conseillé de ne faire procréer une femelle que si elle a moins de 6 ans. plus de six ans, même si le contraire peut très bien ne poser aucun problème. Si, par malheur, la chienne s'accouple accidentellement aux premières chaleurs, il n'y a rien d'affolant.
Avant la saillie, la femelle doit être en bonne condition physique, sans pour autant présenter un excès de poids. Elle doit être vaccinée, traitée contre les vers, les puces et les poux. Si vous avez des doutes quant à sa santé, faites faire un examen par un vétérinaire.
La grossesse et la lactation, parfois douloureuse, certaines maladies ou défauts peuvent être transmis aux chiots. La dysplasie de la hanche, les insuffisances cardiaques et l'épilepsie sont parfois transmises par voie héréditaire. Certains autres troubles comme une forme de cécité, appelée "atrophie centrale progressive de la rétine", ainsi que l'hémophilie, qui se traduit par un faible pouvoir coagulant du sang, sont des maladies héréditaires. Si votre chienne appartient à une race touchée par ce type d'affection, il est souhaitable de lui faire passer une radio de la hanche ou un examen des yeux par un spécialiste. Votre vétérinaire pourra alors vous conseiller quant à la marche à suivre. La dysplasie de la hanche provoque une boiterie et, dans les cas les plus graves, une difficulté à se lever ou à monter les escaliers. Elle existe chez la plupart des grandes races, et chez certaines, elle est présente chez presque tous les sujets. D'ailleurs, dans certains pays, il existe des diagrammes officiels d'évaluation des radiographies, à partir desquels on délivre une note aux chiens selon l'état de leurs hanches. Un examen fréquent des yeux est indispensable pour déceler une atrophie centrale progressive de la rétine, une cataracte ou une anomalie spécifique à certaines races. 


Le mâle
Un bon mâle reproducteur doit présenter d'autres qualités qu'une bonne santé. Il doit être jeune, avoir bon caractère, être un prototype du standard de sa race et ne présenter aucun défaut susceptible d'être transmis génétiquement. Chose assez surprenante, il est arrivé à plus d'un éleveur de planifier un accouplement dont il espérait obtenir une belle portée, voire un champion, pour constater en définitive que mâle et femelle n'avaient "rien à se dire" !
Si on recherche un étalon de qualité, il faut envisager d'avoir à se déplacer.
Les éleveurs recherche les meilleures pédigree pour leur reproduction, et certains animaux d'exposition sont obtenus par croisements en consanguinité : entre père/fille, mère/fils demi-frère/demi-soeur. Cette opération donne de bons résultats lorsqu'elle est réalisée par une personne qui connaît bien les animaux et leurs antécédents, et qui reste consciente du risque d'obtenir des chiots présentant des défauts héréditaires. Néanmoins, il est préférable d'éviter les croisements entre lignées proches.
Si vous vous posez des questions sur les noms à rallonge de la plupart des chiens d'exposition, sachez qu'ils portent un nom correspondant aux deux branches de leur pédigree. Mais en général, un nom cours est plus pratique que "Nickel Du Bois De La Rayere".
Souvenez-vous que tous les chiens ont des défauts, y compris les plus beaux, et qu'en faisant s'accoupler des animaux d'une même lignée, on conserve les tendances de qualités, mais aussi des défauts qui peuvent s'amplifier. L'éleveur honnête sera ravi de vous conseiller sur le choix d'un étalon, mais méfiez-vous des gens qui valorisent à tout prix leur étalon. Souvent, les chiots ne ressemblent à aucun des parents, ou héritent malheureusement du défaut que vous souhaitiez justement éliminer. Toutefois, en règle générale, l'accouplement d'un bon chien et d'une bonne chienne donne une portée comptant au moins un ou deux chiots dignes de participer à des expositions.
Certains propriétaires d'étalons peuvent accepter un chiot plutôt que de l'argent. Demandez, avant la saillie, si vous devrez payer, quel que soit le résultat, ou bien si le propriétaire du mâle autorise une seconde saillie gratuite au cas ou la première n'aurait rien donné. Dans l'idéal, tout arrangement financier doit être porté par écrit, pour éviter les discussions par la suite. Si vous ne souhaitez pas que le propriétaire du mâle choisisse un chiot dans la portée pour se payer, précisez-le également avant la saillie.
Enfin, vous pourrez payer moins cher si vous trouvez le frère, moins célèbre, d'un grand champion et qui peut donner d'aussi bon résultats. Quelle que soit votre décision, prenez vos dispositions largement à l'avance C'est une erreur de croire que l'on acceptera immédiatement votre chienne à la saillie. En effet, les propriétaires d'étalons se montrent parfois très exigeants quant aux femelles devant être saillies par leur chien. Ils peuvent demander à voir le pédigree, une radiographie des hanches, ou tout autre document ayant de l'importance pour l'accouplement. Une mauvaise lignée issu d'un étalon à cause de la mère peut donner une mauvaise réputation à ce dernier.

Femelles / Mâles
Domaine Brownville
Domaine Brownville
Domaine Brownville
Domaine Brownville
Domaine Brownville
Domaine Brownville

Élevage